Développement des compétences

Suite à notre rencontre nationale de janvier, nous avons décidé d'interpeller notre direction Générale au sujet de notre formation continue et du développement de nos compétences.
Voici le courrier qui lui a été adressé en février 2022 : 

Mesdames, Messieurs,
Au moment où l'institution semble reconnaître la réalité des activités des psychologues à Pôle emploi en proposant une nouvelle fiche emploi qui mentionne clairement notre compétence dans le champ psychique, où les sollicitations des régions pour notre contribution se multiplient, où enfin, l’offre de service interne- en direction des demandeurs d’emploi en particulier- est appelée à évoluer, nous faisons le constat que notre formation continue n'est pas à la hauteur des enjeux pour assurer le maintien et le développement de nos compétences, pourtant constitutifs de notre métier.
En dehors de quelques modules de formation internes spécialisés visant à permettre de déployer l’offre de service et maîtriser les outils choisis par Pôle Emploi (POPS MDPH/REGARDS CROISES/ NEO PI/MAITP) les psychologues disposent actuellement et depuis près de 5 années, de seulement 3 modules de développement de leurs compétences (Accompagner les DE présentant des conduites addictives ou présentant un handicap psychique/prendre en compte les stéréotypes).
L’accès à ces quelques modules spécifiques du catalogue interne est très complexe (système fonctionnant mal, manque de places, de fluidité et parfois de transparence dans les procédures pour s’inscrire, déprogrammations récurrentes qui ne sont pas liées uniquement à la situation sanitaire car depuis 2017...).
Le CPF ne permet pas d'assurer la participation à des formations courtes et pertinentes pour notre activité.
La prise en charge par Pôle Emploi de la participation à des colloques qui contribuent à ce maintien des compétences est variable suivant les régions : certaines régions ont organisé des colloques, d'autres accordent des jours dans le cadre de la veille et la prise en charge des frais, d'autres : rien. Il en est de même pour les séminaires techniques régionaux. Et lorsqu’ils sont mis en place, ils permettent certes d'avoir une première approche « informative » des thématiques abordées, une grille de lecture, mais ne remplacent évidemment pas une formation.

Il est difficile de comprendre ces différences de traitement alors que la veille professionnelle est prévue pour notre métier. La note concernant ce dispositif n'a pas été actualisée depuis 2011, et on ne sait pas s'il y a un budget afférent.

Dans certaines régions les psychologues peuvent, semble-t-il, mobiliser un budget pour leur formation de façon autonome.
Depuis plusieurs années, les psychologues, les animateurs territoriaux et régionaux ont fait des démarches dans les régions pour signaler ces besoins et essayer de mettre en place des sessions de formation. Elles sont restées sans écho.
Des listes de besoins en formation avec des offres pouvant y répondre ont été établies et remontées aux Directions Régionales comme à la Direction Générale.

Face à ces constats nous demandons à la Direction Générale :

· d'harmoniser les pratiques en matière de veille professionnelle et de prise en compte des besoins de formation des psychologues.

· de mettre à jour la note sur la veille professionnelle et de clarifier les budgets afférents à prévoir.

· de prendre en compte les propositions de formations formulées en régions, comme par exemple :

       o La Psychodynamique du travail, la Clinique du travail…

       o Le développement de connaissances / compétences en Psychopathologie du travail, souffrance au travail, traumatismes du travail, burnout, santé et travail…

       o Les risques suicidaires, Premiers secours en santé mentale - PSSM

       o L’Entretien motivationnel

       o L’accompagnement des parcours de retour à l’emploi en situations de crise ou en lien avec les évolutions des emplois et du travail, et de la place du travail chez les actifs

       o L’animation d’échanges de pratiques en direction des conseillers avec une approche en psychologie

       o L’actualisation de sa pratique en matière d’analyse de poste en tant que psychologue du travail

       Etc.

· de prendre en compte en particulier nos besoins en formation dans le champ des souffrances au travail auxquelles nous sommes quotidiennement confrontées (licenciement traumatique, burnout, harcèlement au travail), sans pour autant avoir de formation spécialisée dans la clinique du travail et à fortiori de ses développements actuels. Par exemple, la formation de 2 jours proposée par le réseau « Souffrance et travail » de Marie PEZE qui a plusieurs fois été proposée, pourrait utilement être retenue pour permettre un développement urgent des compétences du corps des psychologues les plus directement concernés par ces questions.

En vous remerciant de l’attention que vous saurez porter à notre demande de développement de l’offre de formation des psychologues du travail de Pôle emploi, nous vous prions de croire en l’assurance de nos sincères salutations.
Le Collectif National des Psychologues de Pôle emploi

This site was started with Mobirise