Accueil > Revendications - propositions - actions > GRÉVE DES EOS en PACA le 3 novembre

GRÉVE DES EOS en PACA le 3 novembre

mardi 8 novembre 2016

Les psychologues du travail de PACA ont fait grève le 03 novembre dernier, jour de la consultation du CE sur le projet "OSSPP" qui clôturait en PACA le dialogue social sur ce projet (au final, la consultation a été reportée au 24/11 pour un vice de procédure de la DR :-)).

Qq éléments :
- nous avons adressé un communiqué de presse : en PJ
- 2 articles + 1 info relayant ce communiqué : en PJ
- 85% des psychos se sont mis en grève ce jour
- près d’une vingtaine de psychologues ont envahis le CE le 03/11 ap midi et ont lu une déclaration (plus ou moins le communiqué de presse mais remis en forme pour la déclaration) et ont demandé l’ouverture d’une négo sur le maintien des collectifs de métier et sur le management commun en DT

"Bien sûr", le DR a refusé cette négo, car "pas de négo possible sur ces 2 points" dit il.... Et le CE a été annulé en raison de cet envahissement.

La DR PACA a pu se rendre compte de la détermination des psychologues et de la cohésion du collectif.

Voilà pour cette info très rapide que je vous livre, car il est important de leur montrer notre détermination et notre présence collective.

Word - 34.5 ko

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les Psychologues de Pôle emploi PACA seront en grève le 03 novembre prochain
Ils s’insurgent contre la casse de leur métier qui préfigure la casse de l’ensemble des métiers de Pôle emploi.

Depuis 2010, Pôle emploi est le premier employeur de psychologues du travail en Europe avec plus de 600 psychologues. En PACA, l’effectif est de 44 psychologues sur plus de 4000 salariés.

Des psychologues à Pôle emploi : pour quelles missions ?

Dans le cadre d’entretiens psychologiques, ils sont à l’écoute et interviennent en soutien auprès de demandeurs d’emploi souffrant de la situation de chômage, d’expériences professionnelles vécues difficiles – conditions de travail, stress, burn-out, harcèlement... -. Ils accompagnent aussi les demandeurs d’emploi dans le cadre de l’élaboration de projets professionnels, l’élaboration de projets de formation...
Pour cela, les psychologues travaillent en étroite collaboration avec les conseillers de Pôle emploi qui leur orientent les demandeurs d’emploi.

Or, pour garantir l’accès de tout citoyen à un service de qualité, nous devons pouvoir exercer notre métier, dans le respect de notre code de déontologie qui garantit et qui protège les personnes des « mésusages » de la psychologie.

Notre seule demande : faire notre métier au service des demandeurs d’emploi.

Depuis 2010, nous sommes obligés en permanence de défendre auprès de notre direction la reconnaissance de notre profession et le respect des conditions de travail nécessaires à son exercice. La DG ne l’entend pas malgré nos nombreux courriers, nos propositions argumentées et nos grèves massivement suivies (64% en 2014 et 80% en 2015) !

Une imposture sous la forme d’un projet de réorganisation.

Le projet actuel de Pôle emploi est de « répartir les psychologues du travail au sein des agences de proximité pour développer le conseil en évolution professionnelle ». Cependant et malgré de nombreuses demandes, la DG n’a jamais fourni aux organisations syndicales et à nous, psychologues, d’argumentation de fond sur ce projet.

Nous dénonçons donc encore une fois les pratiques de cette même direction générale dans sa communication mensongère et manipulatoire qui s’illustre dans un récent interview de Jean Bassères qui ironise en disant que la crainte des psychologues n’est pas fondée puisque la direction « les aime tellement qu’[elle] va doubler leur nombre » et qu’ « ils ont tort [d’être réticents] parce que la vraie vie, c’est l’agence » (interview de Jean Bassères par AFP, publié le 13/10/2016 dans l’Express/L’Entreprise et Science et Avenir)… comme si le nombre suffisait à toute explication et comme si on ne travaillait pas déjà en agence !!! En disant cela, notre DG leurre sa tutelle et leurre les demandeurs d’emploi…

La réalité : nous répétons que si le recrutement significatif de psychologues nous apparait positif dans l’absolu, la mise en œuvre du projet dans sa globalité constitue en réalité une attaque majeure du métier. Le projet actuel de Pôle emploi est bien de répartir les psychologues du travail au sein des agences de proximité pour démanteler les équipes d’orientations spécialisées auxquels ils appartiennent à ce jour.

Cette organisation du travail signifie la destruction des collectifs de psychologues, la mise à mal du métier, de l’identité professionnelle et de la santé des psychologues.

Diverses actions ont été et sont organisées au plan national. Une conférence de presse a récemment été organisée par le collectif national des psychologues à Paris, le 27 septembre 2016.

En PACA, nous sommes aujourd’hui massivement mobilisés et en grève pour exiger notre maintien en équipes de psychologues, afin de garantir la préservation de notre métier.

Notre seule revendication : exercer notre métier !
La casse de notre métier à Pôle emploi préfigure à terme la casse de l’ensemble des métiers de Pôle emploi.

Quand nous défendons notre métier, nous défendons la qualité de service que Pôle emploi doit aux demandeurs d’emploi.

Christophe DEJOURS, Professeur au CNAM - Responsable de l’équipe "Psychodynamique du travail et de l’action" et Membre enseignant-chercheur permanent, soutient les psychologues dans la défense de leurs collectifs de métier.

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP