Accueil > Revendications - propositions - actions > Courrier du collectif EOS aux syndicats de Pôle Emploi

Courrier du collectif EOS aux syndicats de Pôle Emploi

lundi 9 mars 2015

Collectif National des Equipes d’Orientation
Spécialisée de Pôle emploi
Le 3 mars 2015
Organisations Syndicales de Pôle Emploi
CFDT, CGT, CGT –FO, CFTC, CFE-CGC,
SNU-FSU, SUD Solidaires, UNSA, SNAP
Chers camarades,
Notre collectif national s’est réuni pour la cinquième fois les 19 et 20 janvier.
81 psychologues et Assistant-e-s techniques d’orientation de 20 régions y ont participé. La mobilisation qui s’était traduite le 17 juin par plus de 65℅ de grévistes parmi les personnels EOS (psychologues du travail et assistant-e-s technique d’orientation) ne faiblit pas.
Dans nos revendications, certaines concernent tous les agents de Pôle Emploi. C’est pourquoi nous nous adressons à vous pour les relayer et les faire aboutir.
La principale concerne les règles de départage dans les recrutements. Ces règles n’existent pas à Pôle Emploi : Lors des recrutements, c’est la direction de l’agence d’accueil qui procède au recrutement, en fonction de ses propres critères. Ainsi, elle peut choisir d’intégrer un CDD ou de recruter en externe. De nombreux collègues se voient ainsi bloqués dans leur demande de mutation. Ceci est d’autant plus préjudiciable pour les psychologues et les ATO car, du fait d’un effectif réduit, les affichages de postes vacants sont rares. Ainsi, nous avons plusieurs remontées
de refus de mutation de collègues en CDI aux détriments de candidats recrutes en externe : en IDF, en Guyane Languedoc-Roussillon, PACA, Midi-Pyrénées...
Face a cet arbitraire, nous pensons unanimement qu’il est nécessaire d’imposer des règles de départage claires comme il en existait a l’ANPE (agents publics) et a l’AFPA (droit privé). Celles en vigueur a l’AFPA priorisent les candidats internes sur les externes, avec comme critère l’ancienneté dans l’institution, avec des priorités pour rapprochement de conjoint muté...Ces règles avaient été défendues par tous les syndicats de l’AFPA. Cette revendication va dans le sens d’une équité de traitement entre les agents au détriment de l’arbitraire actuellement en vigueur.
Mus comme nous par la volonté de faire progresser les règles vers plus de justice, nous ne doutons pas que vous relaierez cette demande et demanderez à la Direction Générale d’engager des négociations sur ce thème.
Par ailleurs nous avons été surpris en arrivant à Pole Emploi de constater que le droit d’expression directe et collective des salariés (Code du travail – Livre deuxième – titre VIII) n’était pas mis en place. Ce droit existe pourtant depuis 1982 (lois Auroux) et permet aux salariés de se réunir une fois par trimestre pour une expression libre. Sa mise en place nécessite une négociation nationale entre vous et la direction (art. L 2281-5). A noter qu’en l’absence d’accord, la direction devrait engager une fois par an une négociation en vue de la conclusion éventuelle d’un tel accord (Art. L2281 – 6). Ce qu’elle semble avoir oublié !
Nous pensons qu’il est grand temps de mettre en place ce droit d’expression a Pole Emploi et vous remercions d’avance d’agir en ce sens.
Recevez, chers camarades, nos salutations fraternelles.

Contacts : collectifpsy chez voila.fr et eosmidipyrenees chez gmail.com
Site : http://polepsycho.com

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP