Accueil > Revendications - propositions - actions > Courrier Pôle Psycho aux membres du Conseil d’Administration de Pôle (...)

Courrier Pôle Psycho aux membres du Conseil d’Administration de Pôle emploi

jeudi 21 juillet 2016

Word - 30.5 ko

Association Pôle Psycho
L’association nationale des psychologues de Pôle emploi

Chez Rose Paradis – 58, rue Louis David -
93170 Bagnolet

Paris, le 01 juillet 2016

Conseil d’administration de Pôle emploi

A l’attention de Monsieur François NOGUE, Président du Conseil d’administration et pour diffusion à l’ensemble des membres du CA.

Copie : Directeur Général et Organisations syndicales de Pôle emploi.

Objet : Consultation du CA portant sur le projet de la Direction Générale de Pôle emploi présenté en CCE "Une organisation simplifiée pour un service personnalisé de proximité"
Expression du Collectif national des psychologues de Pôle emploi sur le maintien des équipes et développement de l’Orientation Spécialisée.

Monsieur,

L’association Pôle-Psycho, comptant à ce jour près de 300 psychologues du travail de Pôle emploi, vous adresse ce courrier pour alerter le Conseil d’administration de Pôle emploi sur la décision de notre direction générale de transférer les psychologues du travail en agences de proximité et ainsi éclater les collectifs métiers garants de la qualité d’exercice et de service.

En effet, l’enjeu de la mission Orientation Spécialisée pour Pôle Emploi est partagé et porté par les Equipes d’Orientation Spécialisée. Elles réaffirment leur souhait de travailler en complémentarité et en coopération avec les collègues conseillers en agence, au service du public demandeur d’emploi.

Pour assurer leurs missions le plus efficacement possible, les équipes d’orientation spécialisée doivent rester constituées en équipe, à l’identique d’aujourd’hui, localisées en un même lieu avec une ligne managériale identifiée.

1 – Maintien du professionnalisme des psychologues.

La compétence collective est souvent la seule à même de permettre la construction de prestations nouvelles en réponse aux demandes des agences et des territoires. Les psychologues du travail sont de formations initiales différentes, ont bénéficié de perfectionnements professionnels variés, ont des expériences très diversifiées acquises sur des champs d’interventions différents. De ce fait, le travail en commun permet de répondre à une large palette de problématiques en synergie avec les autres équipes.

Un cadre géographique différencié par rapport aux agences favorise une alliance de travail avec les personnes reçues indispensable à la pratique des psychologues. L’entretien avec le psychologue étant réalisé dans un lieu différent de celui où le conseiller assure son suivi permet : un travail de nature différente, un niveau d’investigation approfondi de sa « situation-problème » et permet au psychologue de préserver une distance suffisante pour penser son travail et sa relation à l’Autre.

Le travail en équipe de psychologues favorise lorsque cela est nécessaire un regard extérieur de la part d’un de ses pairs, permet les possibilités de jugements de reconnaissance entre pairs (jugement de conformité des contributions du sujet aux "règles" de travail, aux règles de métier, voire aux liens de coopération), et facilite la coopération avec l’établissement, indispensable pour garantir le succès de l’organisation du travail. Yves Clot, titulaire de la Chaire de Psychologie du travail au CNAM le précise ainsi : "Le collectif de métier n’est ni plus ni moins qu’un instrument de travail qui contient les gestes de chacun. Le salarié, l’agent au travail, peut puiser dans ce collectif, à la condition qu’il existe, pour trouver des réponses opératoires aux difficultés qu’il rencontre. Ne pas en disposer [du collectif de métier] c’est aussi ne pas pouvoir évaluer le résultat de son activité individuelle parce qu’elle n’a pas de répondant collectif". Yves Clot, "Le Travail à Cœur : pour en finir avec les risques psychosociaux" (La Découverte, 2011).

Enfin, l’appui aux conseillers, qui est un axe de développement demandé par la DG, impose une autonomie, un éloignement physique des agences et du quotidien des collègues conseillers.

2- Une organisation pratique et efficace qui favorise la continuité de service.

L’organisation dans un même lieu permet une grande souplesse dans la délivrance de la totalité de l’offre de service, dans la capacité de réponse aux demandes des différentes agences, et la possibilité de délivrer la totalité de cette offre de façon homogène sur un territoire.

La multiplication de lieux d’exercice des psychologues impliquerait la multiplication de lieux de passation de tests, de dispositifs de stockage, de salles adaptées, d’outils d’information sur l’orientation…

Le maintien en équipe permet l’organisation de séances de regroupement, d’ateliers entre les bénéficiaires suivis par les différents psychologues et facilite l’organisation de passation d’épreuves d’investigation. Il permet également de faire face aux absences maladie impromptues et de ne pas reportez les rendez-vous pris.

Le travail en équipe permet la souplesse, la répartition du travail en commun en fonction des compétences, des disponibilités de chacun et la mutualisation des réunions.

3- Le travail en équipe de pairs, facteur de diminution des risques psycho-sociaux (RPS) et une amélioration de la qualité de vie au travail (QVT).

De nombreux audits et rapports d’expertise menés à Pôle Emploi depuis 2010 soulignent ou constatent les risques d’ordre psycho-social liés à l’isolement professionnel :
-  Cabinet Technologic en Picardie 2012, Cabinet SECAFI pour le CHSCT Pole Emploi Ile de France 2012 (p64 et 68),
-  Rapport d’expertise sur les salarié-es cadre Rhône Alpes 2014, Rapport d’expertise pour le CHSCT Aquitaine 2014 (p62)…

Pour Yves Clot et Sandrine Caroly, maitre de conférence en ergonomie à l’université de Grenoble "on comprend (…) à quel point la santé se dégrade en milieu de travail lorsqu’un collectif professionnel devient une collection d’individus exposés isolément, résultat maintenant bien acquis en clinique de l’activité. En effet un collectif professionnel est une ressource potentielle pour le sujet qui travaille, car il offre des possibilités d’engagement de soi dans l’activité de travail. A l’inverse la mise en défaut de ce collectif peut se retourner en contraintes délétère pour le sujet".

De plus, il existe des facteurs de risques spécifiques à la profession de psychologue à être affecté seul et de façon permanente en agence de proximité :
• déstabilisation et déqualification professionnelle
• risque de dilution du métier de psychologue et de perte d’identité professionnelle
• risque que le psychologue isolé devienne le point de cristallisation de frustration dans un contexte par ailleurs difficile en agence.

Enfin, les psychologues ne se distinguent pas en cela des autres professionnels de Pole Emploi qui ont aussi besoin de travailler en collectif, tels que les équipes des conseillers dédiés à l’entreprise, équipes PFV, équipes conseillers contrôle de la recherche d’emploi et même les équipes locales de direction. Pourquoi donc dissoudre les équipes d’orientation spécialisée ?

Pour tous ces motifs, le projet concernant un personnel déjà sous-représenté et dans sa majorité issu d’un transfert, de lui opposer à présent le démantèlement de son unité EOS, apparait non seulement comme une solution particulièrement inadéquate en termes d’efficience des organisations de travail, mais représente par ailleurs un facteur majeur d’exposition aux risques psychosociaux.

Aussi l’ensemble des psychologues du travail demandent à Pole Emploi leur maintien en équipe EOS, dans un lieu distinct et facilement accessible au public.

Pour le bureau, la secrétaire,

Nabila Oumakhlouf

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP