Accueil > Revendications - propositions - actions > Classification : nos craintes se précisent

Classification : nos craintes se précisent

jeudi 5 juin 2014

Voici un mail interne CFDT envoyé par une collègue psycho qui participe aux négociations. Les nouveaux psychologues n’auraient plus le statut cadre (et perdent du même coup toute autonomie professionnelle) et les ATO seraient totalement déclassifiées. En 2002, les psychologues s’étaient fortement mobilisés à l’AFPA contre les psychos à 2 vitesses (classe 10 - classe 11) et avaient fait reculer la direction. Il faut absolument que nous soyons nombreux en grève et à Paris le 17 juin !

Bonjour,

Je souhaite vous donner quelques informations relatives au projet de classification porté par la Direction Générale de Pôle Emploi.

Les négociations nationales sont toujours en cours et aucun élément n’est stabilisé. Pour une mise en œuvre de l’accord final, encore faut-il que ce projet de classification soit signé par des OS représentant plus de 30%, et si les non signataires représentent plus de 50%, ils peuvent dénoncer l’accord !

Concernant la proposition DG de la nouvelle grille de classification :

La grille proposée par la DG contient 9 niveaux de classification au lieu de 12 niveaux actuellement (grille ex RAC) : Niveaux de A à I.

Au sein de chaque niveau, il y a des échelons, 4 échelons à partir du niveau C. Le niveau A n’a qu’un échelon. Le niveau B en a 2.

A chaque échelon correspond un coefficient. Les coefficients du projet de nouvelle classification sont différents des actuels.

Les niveaux se regroupent en Catégories Socio Professionnelles : du niveau A au niveau D : Employés et techniciens. Le niveau E : Agent de maîtrise. A partir du niveau F : Cadres.

La DG propose un changement de la valeur du point (VP) et de la partie fixe (PF) : actuellement VP = 7.7612 et PF = 300. Dans la proposition de la nouvelle classification VP=5.434 et PF=455.

Ces éléments sont importants car ils déterminent votre salaire.

Vous pouvez lire sur votre bulletin de salaire :

Première ligne : le Salaire de Base = (coefficient de l’agent x la valeur du point) + la partie fixe.

Deuxième ligne possible : des articles 19.2, à des réajustements salariaux inscrits dans la CCN

Troisième ligne : l’ancienneté qui progresse en fonction d’un pourcentage du salaire de base

La DG propose que le repositionnement de chaque agent, si un accord est signé, s’effectue de manière automatique.

C’est-à-dire concernant les EOS :

La deuxième ligne « article 19.2 ou égalité prof … » est transformée en coefficient (somme indiquée / 7.7612). Ce coefficient est alors ajouté à votre coefficient actuel = coefficient majoré.

Ce coefficient majoré est transposé dans la nouvelle grille à un nouveau coefficient, et ce, en faveur du coefficient supérieur si entre 2.

Puis un calcul de votre nouveau salaire de base s’effectue alors avec la nouvelle VP et la nouvelle PF. Auquel s’ajoute votre ancienneté. Le tout constitue votre nouveau salaire brut.

Concernant les emplois EOS dans cette proposition de classification des emplois PE :

L’emploi d’Assistante Technique d’Orientation n’existe pas dans le référentiel des métiers. La DG annonce que les ATO seraient donc repositionnées sur des emplois Filière Relation de services, soit en métiers Conseil : Chargé d’accueil et d’information, soit en métier Appui à la relation de services : Gestionnaire appui. Ceci en fonction des activités actuellement exercées.

Vous pouvez consulter ces fiches Emplois sur l’Intranet national : Page d’accueil Ressources humaines Formation /GPEC/ Management Le référentiel des métiers (à droite).

Pour info, dans la proposition actuelle de la DG, l’emploi de Chargé d’accueil et d’information est positionné dans la grille de classification sur 2 niveaux B et C. L’emploi de Gestionnaire d’appui est positionné sur 3 niveaux B, C et D. L’explication de la DG est que l’emploi de Chargé d’accueil et d’information est un emploi de « passage » pour aller vers un emploi de conseiller. Les emplois de Chargé d’accueil et d’information sont nombreux sur les plateformes téléphoniques 3949 et 3995.

L’emploi de psychologue du travail perdure dans le référentiel des métiers. Vous pouvez consulter la fiche emploi à l’identique de ci-dessus. Cet emploi s’est appauvri malgré des propositions faites, certaines acceptées, d’autres refusées. La DG positionne l’emploi de psychologue du travail sur les niveaux E et F. Explication de la DG : seuls les psychologues du travail ex AFPA sont experts et donc reconnus comme cadres. De toute manière, aucun salarié ne peut être déclassé, ni voir son salaire baissé ! le problème est que du coût il y aurait au sein des EOS des psycho cadres et non cadres pour l’exercice de mêmes activités. Et surtout que les psychologues du travail, originaires de l’AFPA n’évolueront que sur un seul niveau, le F : non acceptable même si la DG dit qu’il y aurait pour tout salarié ayant atteint le dernier échelon de son emploi, peut bénéficier d’augmentation de salaire par l’article 19.2 !

Idem d’ailleurs pour les ATO qui pourraient être repositionnées en Chargé d’accueil et d’information sur un niveau C !

Nous avons tout de même obtenu le retrait du projet de Conseiller en orientation spécialisée qui n’était pas à destination des ATO mais des conseillers souhaitant évoluer vers des activités exercées aujourd’hui par des psycho !

Sachez que cette proposition de classification amène des points positifs mais aussi des points d’insatisfaction. Ces derniers restent des incontournables à négocier. Pour cela, la CFDT, syndicat pour lequel je travaille sur ce dossier, apporte à la DG des contre-propositions argumentées.

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP