Accueil > Revendications - propositions - actions > CEP : La lettre ouverte du collectif au Directeur Général de Pôle (...)

CEP : La lettre ouverte du collectif au Directeur Général de Pôle Emploi

mardi 16 juin 2015

Collectif national des Psychologues du travail
de Pôle emploi

Direction Générale de Pôle emploi
Monsieur Jean BASSERES, Directeur Général

le 16 juin 2015

Monsieur le Directeur Général,

Le conseil en évolution professionnelle (CEP), défini par l’Arrêté du 16 juillet 2014 fixant le cahier des charges relatif au conseil en évolution professionnelle prévu à l’article L. 6111-6 du code du travail, "a pour ambition de favoriser l’évolution et la sécurisation du parcours professionnel des actifs. Il constitue un processus d’appui à l’élaboration et à la concrétisation des projets personnels d’évolution professionnelle des actifs qui en expriment le besoin et, le cas échéant, des projets de formation associés visant à accroître leurs aptitudes, compétences et qualifications professionnelles, en lien notamment avec les besoins économiques existants et prévisibles dans les territoires".

Nous sommes, en tant que Psychologues et professionnels de l’orientation, convaincus de l’utilité de ce processus d’appui, des exigences de mise en œuvre précisées par son cahier des charges et de sa vocation à véritablement accompagner et sécuriser l’évolution professionnelle des actifs. Ce nouveau droit constitue effectivement une opportunité – notamment pour nous, Psychologues du travail – d’affirmer notre place et notre rôle en complémentarité de l’action de nos collègues Conseillers. Nous avons conscience de la responsabilité conférée à Pôle emploi et à ses personnels.

Aussi, être à la hauteur des enjeux et de l’exigence qualitative définis par le cahier des charges ne peut se faire qu’en assurant aux Psychologues du travail un réel développement de leur métier en complémentarité avec les activités de l’ensemble des Conseillers et des Conseillères.

Or, les modalités de mise en œuvre du CEP que vous avez prévues nous surprennent et nous inquiètent fortement.

En effet, le cadre d’intervention que vous envisagez – le "suivi délégué interne" – amènerait les Psychologues à réaliser l’ensemble des activités des Conseillers en devenant, par ce biais, référent unique du DE pour toutes les actions liées à Pôle emploi, pour tous les actes métiers, se substituant ainsi au Conseiller de suivi principal.

En d’autres termes, pour un Psychologue à Pôle emploi, devenir référent CEP se traduit par devenir Conseiller, métier à part entière, préfigurant ainsi la disparition de celui de Psychologue à terme.

De plus, ces modalités :
1/ ne correspondent pas globalement au métier de Psychologue du travail, a fortiori à Pôle emploi ;
2/ ajoutent à la confusion entre les 2 métiers et réduisent les possibilités d’un travail en commun que nous souhaitons pourtant élargir ;
3/ techniquement, cette délégation interne s’opère sur une durée déterminée (période de 4 mois renouvelable une fois pour le CEP) alors que cela est en contradiction avec le droit qui ne spécifie en aucun cas une limite temporelle au CEP.

Pourtant, en s’appuyant sur la CCN incluant l’ "Accord d’intégration " et notre code de déontologie ainsi que sur nos contrats de travail qui précisent notre métier, notre statut, nos missions, nos champs d’intervention et nos conditions d’exercice etc., la complémentarité Conseillers / Psychologues qui est en construction nous semble pouvoir se poursuivre et se développer grâce à un appui spécialisé au processus de définition et de mise en œuvre du projet d’évolution professionnelle, répondant aux sollicitations des "conseillers-référents CEP" et donc aux besoins des DE. Cet appui doit faire l’objet d’une décision partagée par le "conseiller référent CEP" et le demandeur d’emploi afin de garantir la bonne articulation entre le travail en cours et l’expertise complémentaire.

Cet appui doit aussi être de nature et de durées différenciées, adapté à chaque personne et à chaque situation pour viser réellement l’accompagnement sécurisé des transitions et évolutions professionnelles.

Cela favorisera non seulement cette complémentarité recherchée, mais également l’équité de traitement des demandeurs d’emploi et répondra davantage aux besoins de nos collègues Conseillers dans la conduite des transitions professionnelles des DE dont ils ont la responsabilité et a fortiori dans le cadre du CEP.

En utilisant l’offre d’intervention et/ou de service qui existe déjà en partie à Pôle emploi : "regard croisé", "rendez-vous rebond", POPS MDPH, et en la mobilisant à côté d’un Activ’Projet amendé et de ce qui s’est développé régionalement ou plus localement avec des résultats (ateliers, prestations spécifiques, etc.), nous sommes assurés de garantir une qualité de service à nos publics et une plus grande clarté d’intervention spécifique en interne assurant le professionnalisme de chacun.

En raison de notre investissement professionnel en tant que Psychologue, nous vous demandons d’accepter nos propositions qui respectent la spécificité de notre profession et favorisent avec l’action complémentaire de nos collègues Conseillers une réelle valeur ajoutée pour tous les demandeurs d’emploi que nous rencontrons tous les jours.

En conséquence, en affirmant notre ferme opposition à la mise en œuvre inappropriée du CEP telle que vous l’envisagez aujourd’hui, nous vous faisons part de notre cohésion et de notre détermination à réunir les conditions d’un travail de qualité et à éventuellement conduire toutes les actions nécessaires pour y parvenir.

Défendre notre métier, c’est défendre tous les métiers de Pôle emploi pour un service efficient aux demandeurs d’emploi.

Le Collectif national des Psychologues du travail de Pôle emploi.

1 Message

  • CEP : lettre ouverte au Directeur général de Pôle Emploi Le 30 juin 2015 à 17:32, par Administrateur

    Lors du CCE du 16 juin 2015, notre (et votre !) élue Solidaires SUD Emploi au CCE a évoqué votre courrier lors du débat sur le nouveau parcours des Demandeurs d’Emploi ; s’inquiétant du devenir des métiers et qualifications de Pôle Emploi en matière d’indemnisation, de conseil à l’emploi et d’orientation.
    Sur les métiers de l’orientation, et en particulier de psychologue du travail, nous avons ainsi porté votre alerte sur la transformation voulue par l’Etablissement, en conseillers référents dans le cadre de la mise en oeuvre du CEP.
    La réponse du DG Adjoint, Thomas CAZENAVE fut laconique après avoir avoir levé les yeux au ciel : "je ne comprends pas qu’on tienne ce genre de propos, alors que nous avons choisi de mettre l’orientation au coeur des activités de Pôle Emploi."
    Restant à l’écoute de vos remarques et propositions, solidairement,
    Emmanuelle REDON, pour Solidaires SUD Emploi

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP