Accueil > Revendications - propositions - actions > CEP : Communication du collectif national à l’adresse des psychologues

CEP : Communication du collectif national à l’adresse des psychologues

lundi 3 août 2015

Chèr-e-s collègues,

Dans notre courrier à la DGet aux DR du 15 juin 2015, nous formulions, en tant que collectif national des psychologues à Pôle-Emploi, des propositions de modalités d’intervention dans le cadre du CEP garantissant la spécificité de notre métier et par là la complémentarité avec celle des conseillers.

Nous disions notre ferme opposition à la mise en œuvre du CEP telle qu’elle était alors envisagée à savoir dans le cadre du suivi délégué interne.

Or, la note d’instruction du 1er juillet 2015confirme nos craintes

puisque la modalité de « suivi délégué interne » a été décidée pour les psychologues.

Explications :

► Page 5 :

La note prévoit deux modalités d’intervention possibles des psychologues dans le cadre du CEP :

- "soit ponctuellement dans le cadre d’une prestation interne,

- soit dans le cadre d’un suivi délégué interne prescrit par les conseillers pour les demandeurs d’emploi dont le besoin d’appui est le plus complexe et nécessite les compétences spécifiques de l’orientation spécialisée…

Techniquement, le suivi délégué se traduit de la manière suivante :

- Modalité « accompagnement renforcé »

- Modalité : suivi délégué interne (INT)

- Action : « orientation spécialisée »

- Durée : durée sur proposition du psychologue suite au diagnostic co-construit avec le demandeur d’emploi

- Rôle du psychologue : référent du Conseil en évolution professionnelle."

Dans le 1er cas, le psychologue n’est pas référent CEP, n’est pas le référent (unique) du DE, et n’a pas de gestion de portefeuille. Il intervient, ponctuellement, comme il le fait depuis le 1er avril 2010.

Dans le 2nd cas, le psychologue intervient "dans le cadre d’un suivi délégué interne prescrit par les conseillers".

Or, le "suivi délégué interne" (différent du "suivi délégué prestation" et "autres suivis délégués") signifie que le conseiller principal délègue à l’interne le suivi de son DE. Ce dernier sort de son portefeuille pour être affecté à un autre agent – ici le psychologue – qui assurera donc l’ensemble des activités liées à Pôle Emploi dans la cadre de la gestion de portefeuille, à savoir : "mail.net", "espace personnel du DE", "suivi de la recherche d’emploi", "aides et mesures" (affectation, prescription et gestion administrative), "gestion de la liste", etc.

Comme nous le disions dans cette lettre ouverte, devenir référent du CEP,

c’est devenir référent unique du DE.

► Page 6 :

Quand il est mentionné :

- "il [le psychologue] est le référent [comprendre "unique"] du DE pendant le CEP" ;

- "en fonction des organisations régionales retenues, un portefeuille pourra lui être confié"…

notre "basculement" vers les fonctions/activités du conseiller se confirme encore car le suivi délégué interne est indissociable de la gestion d’un portefeuille et être le référent unique implique de gérer un portefeuille.

Nous déplorons aussi que cette note précise :

"Le psychologue s’appuie sur les fiches descriptives de chaque item du conseil en évolution professionnelle pour son travail d’accompagnement du demandeur d’emploi ainsi que sur les supports disponibles dans le guide méthodologique de l’orientation - complément spécifique psychologue du travail.", et ne fasse aucunement référence au niveau de qualification et à l’expérience de toutes et tous en psychologie du travail et en orientation pour réaliser ce conseil.

► Pages 8 / 9 :

Ici, les trois "cas" de fin de CEP précisés nous permettent de confirmer encore une fois ce "basculement"… En effet :

- soit la personne cesse d’être inscrite / est radiée,

- soit elle trouve du travail,

- soit "le travail sur le projet professionnel (…) lui a permis d’acquérir la capacité de réaliser seul ses démarches" (sic) et elle est alors basculée en modalité "Suivi".

On peut donc en conclure que tant que le DE n’a pas trouvé d’emploi, tant qu’il est inscrit, tant qu’il n’a pas acquis "la capacité de réaliser seul ses démarches", les psychologues continueront de l’avoir en portefeuille, le temps nécessaire…

► Information complémentaire "habilitations Système d’Information (SI)" :

Depuis le 01 avril 2010, le niveau d’habilitation SI était restreint pour les psychologues et correspondait aux activités / missions / champs d’intervention des psychologues (sauf exceptions locales).

Or, depuis fin 2014 (sans aucune information), le niveau d’habilitation des psychologues a été mis au niveau de celui des conseillers : dont DUNE (gestion des offres d’emploi), Prestations (back office : gestion des prestations), etc. !

C’est donc pour l’ensemble de ces raisons que cette note d’instruction nous alerte et nous maintient, en tant que collectif national, dans un refus ferme et massif de la mise en place du CEP telle quelle.

En revanche, comme nous l’avons signifié dans le courrier du 15 juin dernier, nous pouvons et souhaitons intervenir ponctuellement dans le cadre de prestations internes, en complémentarité de l’action des conseillers (offre d’intervention et/ou de service existante à Pôle emploi - "regard croisé", "rendez-vous rebond", POPS MDPH… - et celle développée régionalement ou plus localement : ateliers, prestations spécifiques, etc.).

Aussi, nous proposons les actions suivantes :

- Dans la mesure du possible, ne pas donner de plages de rdv à votre ELD concernant les CEP, mais proposer d’autres prestations, telle que "regard croisé"…

- Si des rdv vous sont attribués : contourner l’installation du suivi délégué interne, tout en faisant votre travail de psychologue

o Voir en PJ la procédure à suivre dans le système Aude, pour nous permettre, en tant que psychologues, de continuer à accueillir les personnes demandeurs d’emploi, dans le cadre d’une intervention en orientation professionnelle, tout en nous préservant d’être l’objet d’une prescription de suivi délégué interne qui signifierait la négation et la disparition à terme de notre métier.

- Nous rappelons ici la décision prise lors de nos rencontres nationales des 1er et 2 juin d’organiser une action de grève nationale des psychologues du travail et ATO le 29 septembre 2015 avec montée sur Paris en réaction à la note d’instruction du CEP qui aujourd’hui, malheureusement, confirme l’hypothèse que nous avions envisagée.

MERCI DE TRANSFéRER CE MESSAGE A VOS COLLèGUES !

Sachez aussi qu’une communication va être adressée aux conseillers début septembre sur nos positions et propositions, avec notamment la demande que nous leur faisons de boycotter la prescription du Suivi Délégué Interne aux psychologues.

Cordialement,

Le Collectif national des Psychologues du travail de Pôle emploi.

Répondre à cet article

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP