Accueil > Le coin documentation, formations > Psychologue du travail à Pôle Emploi > SPECIFICITE DE L’APPORT DES PSYCHOLOGUES DU TRAVAIL

SPECIFICITE DE L’APPORT DES PSYCHOLOGUES DU TRAVAIL

jeudi 28 février 2013

PDF - 31.8 ko

NOTE SUR LA SPÉCIFICITÉ DE L’APPORT DES PSYCHOLOGUES DU TRAVAIL DANS LA SÉCURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS :
CHAMP DE L’ORIENTATION ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Les psychologues du travail aidés des assistantes techniques d’orientation, tous issus des rangs de l’AFPA étaient jusqu’à la veille de leur transfert à pôle-emploi, instrumentés et outillés par des ingénieurs de l’orientation et travaillaient dans une grande proximité avec les ingénieurs de formation sans oublier les formateurs qu’ils côtoyaient quotidiennement, de sorte qu’ils avaient toutes capacités à orienter et sécuriser le parcours de formation des demandeurs.
Cette compétence reposait avant tout sur une véritable ingénierie de l’orientation issue de connaissances scientifiques en psychologie du travail et des organisations : l’analyse de l’activité du travail, la personnalité, les capacités et les aptitudes, le processus d’apprentissage, la motivation, les intérêts professionnels, les compétences sociales, le fonctionnement des organisations, etc. Elle faisait
appel à des méthodes d’analyse et des outils de mesure psychométrique scientifiquement valides, actualisés en fonction du profil et des besoins des publics bénéficiaires. Une veille technique intégrée au temps effectif de travail, permettait un ajustement permanent et un développement durable des compétences. L’instrumentation, entretenue et mise à jour, était confiée à des ingénieurs de
l’orientation des adultes.
L’activité des psychologues du travail procédait d’un diagnostic permettant d’appréhender les différentes composantes personnelles impliquées dans l’orientation et la construction des parcours de formation. Elle se proposait ainsi de mieux concilier aspirations professionnelles et capacités des demandeurs. En aval, ils assuraient le suivi psychopédagogique des formés pour identifier et remédier
aux difficultés d’apprentissage. Cette possibilité pour le psychologue d’intervenir tout au long du processus de formation avec une vision globale, était une source d’enrichissement permanent pour l’ensemble du système : meilleure connaissance des métiers et de leur évolution, identification et remédiation aux difficultés rencontrées par les formés, contribution à l’amélioration des organisations
pédagogiques, pour une meilleure prise en compte des caractéristiques individuelles et une meilleure préparation aux futures situations de travail.
Ainsi au sein de l’AFPA, on ne constatait que 8% d’abandon en cours de formation, 80% de réussite à l’examen de certification professionnelle et autour de 70% d’accès à l’emploi dans les 6 mois suivant la sortie de la formation.
Depuis le transfert de la ligne orientation AFPA à Pôle Emploi, ce savoir faire est en train de se perdre car non valorisé et désormais fortement limité dans ses champs d’application. C’est le constat amer qui est dressé dans le manifeste des personnels transférés.
Sans aucun doute, ces psychologues du travail trouveraient à beaucoup mieux exprimer ce savoir faire au sein d’un véritable service public régional, doublé d’un maillage territorial, suffisamment en proximité avec l’appareil de formation et doté d’une réelle ingénierie d’orientation, permettant ainsi de répondre aux besoins d’orientation et de formation de chacun de nos concitoyens. Qu’il s’agisse
d’organiser leur insertion professionnelle, de les accompagner dans les mutations économiques, d’anticiper leurs transitions professionnelles ou de répondre à leurs souhaits d’évolution professionnelle. Ce faisant, ils permettront aux actifs les plus éloignés de l’emploi d’apprendre un métier et de s’insérer durablement, ils aideront les salariés qui cherchent à faire évoluer leurs compétences de s’adapter aux évolutions ou de réussir leur reconversion professionnelle, ils offriront une deuxième chance aux jeunes qui sortent du système éducatif sans qualification.
Ainsi, ils répondront à des besoins sociaux et à une demande sociale que les pouvoirs publics pourront porter, promouvoir et financer pour une gestion optimale des compétences et des évolutions économiques de nos régions. C’est en s’appuyant sur leur expertise de Psychologue du Travail que le système de l’orientation et de la formation des adultes retrouvera son utilité et regagnera en efficacité.
(1) Loi du 24 Novembre 2009

Répondre à cet article

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP