Pôle
Psycho
Collectif national des Psychologues du travail de Pôle-Emploi

Accueil > Expressions syndicales, politiques... sur le travail, l’emploi, (...) > Quelques archives > EchangEOnS > Collectif national des 19 et 20 juin - groupe "Offre de Service"

Collectif national des 19 et 20 juin - groupe "Offre de Service"

mercredi 2 octobre 2013

Groupe composé de :
Cécile MARIOT, Florence SOL, Roselyne TARDIEU, Agnès ANTOINE, Nathalie OUZEAU et Daniel MAUVE

♫ ♫ ♫ ♫ ♫ ♫ ♫ ♫ ♫ ♫

La discussion générale à propos de LA prestation qui nous a été jusqu’à présent confiée depuis plus de 3 ans (Pops puis Cpf) débouche sur le constat qu’elle ne correspond que rarement à la réalité du travail que nous réalisons avec les D.E. qui nous sont adressé-e-s .

La travail de diagnostic étant un incontournable , l’analyse de la demande que notre métier de psychologue permet et nécessite, d’autant plus à Pôle-Emploi, fait que celui-ci ne peut se résumer ou s’apparenter ni à une prestation très circonscrite ni à un catalogue de prestations figées.

Le CPF ressemble plutôt à un « fourre-tout » et le travail prescrit par l’offre de service officielle ne correspond pas ou peu au travail réel et effectif qui est de fait NOTRE offre de service.

Que fait-on de la parole du D.E. ? Quelle écoute en a-t-on, en attend-on ?

Entre travail prescrit et travail masqué il y a aussi le travail empêché par certaines hiérarchies méfiantes et rigides qui ne sont ni rigoureuses ni efficaces, source de souffrances diverses.

Mais quelques soient les baronnies en place dans nos différents territoires – de celles qui nous reconnaissent le droit d’aménager mais en secret la prestation à celles qui veulent la contrôler de la manière la plus étroite et régenter notre exercice professionnel – il apparaît qu’un « entretien d’analyse du besoin d’ORIENTATION » serait plus judicieux.

Il pourrait avoir pour objectif, à partir d’un diagnostic de situation complexe en Agence, d’étudier les moyens à mettre en œuvre pour accompagner le changement d’une personne dans un contexte de déséquilibre.

Cette prestation nécessiterait évidemment :

1.une meilleure connaissance par le réseau des services que peuvent rendre les équipes de psychologues de PE dans leur diversité ;

2.une réelle autonomie (qui implique une relation de confiance qui ne semble pas encore acquise de la part de nos directions, du local au national) dans le choix d’une durée et d’un contenu de prestation adaptés à chaque personne, de possibilité de prise d’initiatives appropriées dans le choix des outils à utiliser (ce qui n’empêche pas l’Institution de nous proposer des nouveaux outils validés) ;

3.le respect scrupuleux de notre déontologie ;

4.de promouvoir à l’externe un réel service public de psychologie du travail propre à PE au sein du futur SPO et des SPRO.

Répondre à cet article

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP