Accueil > Expressions syndicales, politiques... sur le travail, l’emploi, (...) > Pour le maintien des équipes d’orientation spécialisée

Pour le maintien des équipes d’orientation spécialisée

Communiqué de la fédération SUD Emploi Solidaires

mardi 31 mai 2016

SUD dénonce la disparition des A2S et la dispersion des psychologues et assistants techniques d’orientation en agences de proximité
Depuis le début les personnels des EOS (psychologues et ATO) alertent sur les effets néfastes pour tous que produiraient la disparition des A2S et la dispersion des psychologues et ATO en agences de proximité :
• pétition massivement signée sur France entière
• motions
• courriers des agents et de médecins du travail
• rapports d’expertises dénonçant l’isolement professionnel
• revendications lors des grèves des 17 juin 2014 et 29 septembre 2015.
C’est en avril 2014 que l’éclatement programmé des équipes de psychologues à Pôle Emploi débute par le démantèlement de l’EOS de Besançon.
C’est ensuite au tour de la région Rhône-Alpes où l’on constate la parution d’offres de psychologues du travail non pas au sein des EOS existantes, mais sur les sites d’agences de proximité ; Le collectif RA des psychologues du travail rédige alors un courrier à l’adresse de la direction régionale en mentionnant les risques auxquels les psychologues seraient alors soumis dans une telle configuration.
Puis vient la région Picardie ; là, la direction régionale demande aux psychologues de rédiger « un argumentaire » en faveur du maintien des équipes en précisant que sa décision sera prise ultérieurement.
Le collectif national des EOS a envoyé un courrier à la direction générale en explicitant encore une fois les motivations au maintien de collectifs de psychologues. Courrier resté sans réponse.
Lors de la journée de grève du 29 septembre 2015, durant la rencontre de la délégation avec la direction générale, cette dernière annonce la fin programmée des A2S qui devait être annoncée au CCE de janvier 2016.
A ce jour, ni les arguments techniques – maintien de l’expertise, du professionnalisme des psychologues -, ni même la question de la santé des agents ne font le poids pour la Direction Générale de Pôle emploi !
Concernant la santé, l’expertise CHSCT « conditions de travail des cadres et encadrants de Pôle Emploi Rhône-Alpes » est éloquente :
«  Nous attirons l’attention des CHSCT sur les conséquences en termes de santé que pourrait avoir une dispersion des psychologues au sein des agences de proximité opérée sans prendre en compte ce que nous venons de décrire précédemment... la disparition de tels collectifs constituerait un risque majeur d’atteinte à la santé de ses membres.  »
Pôle emploi continue donc sciemment à prendre des décisions de manière unilatérale et à mettre en place des organisations de travail délétères, malgré l’obligation de l’employeur de « prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale » de ses salariés (article L4121-1 du code travail)
SUD vous demande de sursoir à ce projet, de maintenir les équipes ATO/psychologues et de mettre enfin en place une animation métier quasi-inexistante dans la plupart des régions depuis avril 2010.
Cliquer ici pour prendre connaissance de notre résolution congrès concernant le service public de l’orientation

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP