Accueil > Expressions syndicales, politiques... sur le travail, l’emploi, (...) > Interrégionales de l’orientation : tract du SNAP

Interrégionales de l’orientation : tract du SNAP

mercredi 17 décembre 2014

La Direction Générale reconnaît enfin 5 erreurs fondamentales...
... constructif, le SNAP propose :
Le nouveau Départ indispensable à Pôle emploi !
A l’occasion des journées "Interrégionale de l’Orientation", la Direction Générale de Pôle emploi a eu le courage de reconnaître 5 erreurs fondamentales …
Ce que dit la Direction Générale :
 "L’intégration des Psychologues du Travail en provenance de l’AFPA n’a pas été très bien conduite". "Il y a une situation qui est assez insatisfaisante." "Il y a un malaise !"
 "Un métier unique [indemnisation-placement] qui viserait à gommer toutes les différences, les spécificités, les expertises, les compétences, auquel (...) le DG a eu l’occasion de le redire à plusieurs reprises, auquel on ne croit pas"
 OTLV : "On a commencé par les Conseillers : on a tous convenu que ce n’était pas le meilleur des déroulements"
 "... permettre à celles et ceux d’entre vous qui ont les compétences les plus pointues de continuer à les entretenir, à les développer" "d’aller plus loin dans l’expertise, dans l’actualisation des compétences, le maintien des compétences, le développement des compétences"
 Le pilotage quantitatif dans le domaine de l’Orientation : "Moi, je ne crois pas à un pilotage quantitatif autour du champ de l’accompagnement et de l’orientation professionnelle." "Adieu au pilotage quantitatif !"
Les Psychologues du Travail en provenance de l’AFPA : le capital-compétences Orientation confié à Pôle emploi par l’Etat et les Partenaires Sociaux.
L’AFPA a toujours affirmé que ’ses’ Psychologues du Travail avaient grandement contribué à faire d’elle le "fer de lance de la formation professionnelle pour adultes" que nombre citaient en référence voire jalousaient. La collaboration avec un tel Psychologue, via convention, était, pour un organisme, assurance de sérieux et de qualité dont il ne manquait se prévaloir.
Par le transfert de 2010, la puissance publique a confié à Pôle emploi l’intégralité du capital-compétences amassé pendant 60 ans par les personnels de l’Orientation que l’AFPA n’était plus autorisée à conserver.
Depuis, Pôle emploi laisse se diluer ou pire tente de noyer, ces compétences dans la masse de son personnel - sur environ 680 Psychologues transférés en 2010, il n’en resterait que 450, avec éradication quasi totale des Agents Techniques d’Orientation ! (à rapprocher de 53.000 salariés de PE !) - la Direction ne pouvant masquer cette hémorragie par le recrutement de titulaires du titre de Psychologue qu’elle employait comme Conseillers et qui se retrouvent immédiatement dans une situation intenable.
www.snap-pole-emploi.fr
SNAP POLE EMPLOI - Direction Générale - 1 avenue du Dr Gley - Immeuble Le Cinétic - 75 020 PARIS  01 53 39 20 21  01 55 86 66 92  syndicat.snap chez pole-emploi.fr
Nul ne peut prétendre l’ignorer, nier la compétence d’un salarié, ne pas lui permettre de l’exercer dans de bonnes conditions : c’est nier ce salarié !
Le non respect des engagements détruit toute confiance ! L’employeur Pôle emploi, incarné par sa Direction Générale, n’a pas respecté et persiste à ne pas respecter ses engagements, plaçant la plupart de ces professionnels hautement qualifiés dans une situation de souffrance que nombre ont déjà dénoncée ... Ainsi, selon l’ACCORD du 18 JUIN 2010 IDCC : 2847 Brochure n° 3367 du MINISTERE du TRAVAIL, Pôle emploi DOIT : Article 2-2 : Les recrutements internes ou externes s’opèrent dans le cadre de la gille de positionnement Psychologue du Travail Coefficient CCN PE base 300 Pôle emploi s’installe donc dans l’illégalité en positionnant des Psychologues en dessous du coefficient 300 ! Article 3-1 : Les agents positionnés sur l’emploi de Psychologue du Travail sont régis, dans l’exercice de leur fonction, par le code de déontologie des Psychologues en vigueur en France... CODE de DEONTOLOGIE : Non respect de l’article 1 : ... Lorsque les activités du Psychologue sont exercées du fait de sa qualification, le Psychologue fait état de son titre. Non respect de l’article 20 : Les documents émanant d’un Psychologue sont datés, portent son nom, son numéro ADELI, l’identification de sa fonction, ses coordonnées professionnelles, l’objet de son écrit et sa signature.  Nombre de documents, au prétexte que le système informatique ne le permettrait pas, renvoient à l’identité du salarié psychologue sans qu’il puisse préciser son titre, etc. Non respect de l’article 9 : Avant toute intervention, le Psychologue s’assure du consentement libre et éclairé de ceux qui le consultent...  Pour exemple, la Convocation à un Rendez Vous initial avec un Psychologue spécifie : "En cas d’absence à ce rendez-vous et sans motif légitime de votre part, attesté par des justificatifs écrits, je serai contraint(e) conformément aux articles L. 5412-1 et R, 5412-1 à R. 5412-8 du code du travail, de procéder à votre radiation de la liste des demandeurs d’emploi." Non respect de l’article 21 : Le Psychologue doit pouvoir disposer sur le lieu de son exercice professionnel d’une installation convenable, de locaux adéquats pour préserver la confidentialité, de moyens techniques suffisants en rapport avec la nature de ses actes professionnels et des personnes qui le consultent.  Nombre de Psychologues ne peuvent disposer ne serait-ce que d’un bureau fermé, pire dans certaines régions des managers, donc des représentants de l’employeur Pôle emploi, se sont félicités d’interdire l’accès à des espaces fermés, pourtant demeurés libres, à des Psychologues qui auraient pu y réaliser dans de meilleures conditions les entretiens demandés par l’institution ! Article 3-2 : Pôle emploi s’engage par ailleurs, dans les locaux ou les agents positionnés sur l’emploi de Psychologue du Travail exercent leur fonction, à mettre à leur disposition des espaces aménagés permettant d’assurer la confidentialité des entretiens ... Pôle emploi s’engage à faire respecter, au sein des sites d’exercice de l’emploi de Psychologue du Travail, les dispositions du Code de Déontologie des Psychologues (...). Dans ce cadre, il veille aux conditions matérielles et d’organisations du travail adaptées. Article 3-3 : Le temps de travail des Psychologues du travail comporte 2 heures hebdomadaires consacrées à la veille professionnelle, qui constitue une condition nécessaire à l’exercice de leur activité et au maintien de leurs connaissances professionnelles. Elles sont décomptées comme du temps effectif de travail. Sans commentaire : chacun jugera… l’Article 3 du Code de Déontologie rappelant que "Son [du Psychologue] principal outil est l’entretien" On comprend qu’en mener à Pôle emploi dans ces conditions c’est constamment vivre un douloureux conflit de valeurs, et c’est un euphémisme...
SNAP POLE EMPLOI - Direction Générale - 1 avenue du Dr Gley - Immeuble Le Cinétic - 75 020 PARIS  01 53 39 20 21  01 55 86 66 92  syndicat.snap chez pole-emploi.fr
Pôle emploi se légitime sur 3 expertises :
PLACEMENT, INDEMNISATION et ORIENTATION !
Il est temps de l’affirmer haut et fort : tout ce qui par dilution, confusion, dénigrement, etc. nuit au développement de l’une quelconque de ces expertises, nuit aux fondements mêmes de Pole emploi !
La stratégie d’entreprise à Pôle emploi n’a de sens qu’avec l’impérative reconnaissance de chacune de ces indispensables expertises.
Cette véritable stratégie d’entreprise se doit de les sécuriser, les préserver, les conforter, les entretenir, les développer, les cultiver et les faire fructifier.
C’’est cette forte affirmation du tripode Pôle emploi qui seule permettra, parce que par expérience chacun sait qu’il est plus facile de s’ouvrir à d’autres quand sa propre position est consolidée, de fixer comme principal objectif à la ligne managériale, dans le respect de chaque salarié seul véritable détenteur de la compétence Pôle emploi, de contribuer à organiser les liens et circuits, le "huilage", permettant à ces expertises d’irriguer tout Pôle emploi et de s’harmoniser au service des Demandeurs d’Emploi et des Entreprises.
L’instauration du Conseil en Evolution Professionnelle, confirmant et confortant magistralement les préconisations et recommandations étouffées des Psychologues, exige de Pôle emploi une nouvelle posture d’accompagnement du cheminement, direct ou non, du Demandeur d’Emploi vers un nouvel emploi...
Le moment est donc propice à un nouveau départ pour Pôle emploi, à une nouvelle étape symbolique dans la construction de l’organisation que la puissance publique voue au service de Demandeurs d’Emploi et des Entreprises.
Les atouts existent, les conditions sont connues de tous : il est temps de les affirmer et de les impulser. Le Pôle emploi de demain, celui que l’Etat et les partenaires sociaux ambitionnent de nous pour répondre aux attentes des Demandeurs d’Emploi et des Entreprises, ne pourra advenir que par l’affirmation nette et catégorique par la Direction Générale, et toute sa ligne managériale, des valeurs fondamentales d’une organisation d’humains au service d’humains : tenir ses engagements, respecter profondément chacun de ses salariés et promouvoir fièrement les compétences de chacun !

Répondre à cet article

| | Plan du site | mention légale | Suivre la vie du site RSS 2.0 SPIP